COVID-19 – Actions de l’AQRP

Depuis le début de la crise actuelle, l’AQRP est bien présente dans la sphère publique et dans les médias. Le travail de l’Association a permis de mettre en lumière des enjeux primordiaux, dont la stigmatisation des aînés, les tests pour les employés des CHSLD et des résidences, le confinement excessif et l’absence de mesures financières. Nous avons également été la seule association de retraités à demander qu’un plan de déconfinement pour les aînés soit établi.

Voici donc un retour sur les actions et prises de position de l’AQRP depuis le début de la pandémie : 

Crise dans les CHSLD 

Bien avant la crise, l’Association était extrêmement préoccupée par la situation dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et dans les résidences pour personnes âgées (RPA). Depuis 2011, nous avons interpellé le gouvernement à ce sujet à plusieurs reprises, rédigé plusieurs mémoires et fait des recommandations précises. En 2013, l’AQRP avait mené une recherche portant sur les CHSLD et les résidences où il y avait eu des morts suspectes et pour lesquelles un coroner avait émis au moins une recommandation. Certains éléments étaient ressortis de cette recherche, notamment la mauvaise qualité des soins, la déficience des mécanismes de surveillance et la négligence. À l’époque, l’Association réclamait déjà une augmentation accrue des inspections et un suivi plus serré des recommandations du coroner et du Protecteur du citoyen.  L’AQRP réclamait également un suivi particulier pour certains établissements, dont la Maison Herron à Dorval, visée à deux reprises par des recommandations du coroner. 

Si le gouvernement ne pouvait pas prévoir une telle crise sanitaire, nous croyons qu’en appliquant certaines recommandations, il aurait été possible d’empêcher qu’elle soit d’une telle ampleur. À cet égard, nous avons demandé, dès le début du mois d’avril, que tous les employés des CHSLD et des RPA soient systématiquement testés à la COVID-19. À notre avis, il s’agissait d’un non-sens que cette mesure ne soit pas déjà en place. Selon nous, il était fort probable que certains employés, sans le savoir, étaient porteurs du virus et qu’ils continuaient de travailler et de côtoyer des aînés tous les jours (certains d’entre eux circulant même entre différentes résidences). De toute évidence, cela a accéléré la propagation du virus dans ces établissements.  

Mesures financières

L’AQRP s’inquiète de l’effet de la crise actuelle sur le pouvoir d’achat des retraités et des aînés et a demandé aux gouvernements de prendre les mesures nécessaires pour amoindrir les conséquences. L’indexation partielle des régimes de retraite des secteurs publics réduit le pouvoir d’achat des retraités d’année en année. Avec la chute des marchés boursiers et la hausse prévisible du coût de certains produits (dont celui du panier d’épicerie), plusieurs d’entre eux risquent de se retrouver rapidement dans une situation financière difficile. Pour éviter que cette situation s’accentue, l’Association a soumis trois demandes aux deux paliers de gouvernements :

Au gouvernement fédéral :

  • De suspendre les retraits obligatoires FERR pour l’année 2020. 

Au gouvernement provincial :

  • De prendre des mesures pour dédommager les retraités visés par la désindexation de leurs rentes. 
  • Qu’une aide financière soit versée aux milliers de prestataires qui ont vu leurs régimes de retraite amputés en raison de faillites d’entreprises. 

Confinement excessif et déconfinement

Dès le début de la pandémie, l’AQRP a reçu des témoignages de retraités et d’aînés souffrant du confinement. Plusieurs exprimaient leur désarroi d’avoir été privés du jour au lendemain de toute activité et leur frustration d’être discriminés en raison de leur âge. Plusieurs cas de confinement excessif ont aussi été rapportés à l’Association. Alors que les sorties non supervisées étaient interdites, certains résidents se sont également vu interdire l’accès à leur balcon ou à leur terrain. Le respect des recommandations gouvernementales est primordial, mais l’Association a rappelé que les aînés ne sont pas tous logés à la même enseigne et qu’ils n’ont pas tous la même autonomie. Les gestionnaires doivent faire preuve de discernement !

D’ailleurs, nous avons demandé qu’un plan de déconfinement soit spécifiquement dédié aux aînés. Nous le savons, l’isolement complet prolongé crée des effets encore plus négatifs que ceux de la maladie. L’Association a donc rappelé l’importance de permettre un certain retour à la normalité pour nos aînés, notamment en facilitant l’accès aux proches aidants dans les CHSLD. 

Réforme dans l’offre de soins et d’hébergement : l’union fait la force !

Au cours des dernières semaines, dans le contexte extraordinaire de lutte à la pandémie de la COVID-19, il a été abondamment question de la situation catastrophique dans plusieurs CHLSD. Face à cette situation, le gouvernement a pris l’engagement formel de corriger le tir et d’apporter des modifications majeures dans l’offre de soins et d’hébergement dans les CHSLD, publics et privés.

Nous l’avons mentionné à plusieurs reprises, nous croyons que ces modifications ne pourront pas et ne devront pas se faire sans la participation active des retraités et des aînés. C’est dans cet esprit, et avec l’idée qu’il est important de ne pas travailler en vase clos, que nous ayons décidé de joindre d’autres associations et organismes qui partagent les mêmes préoccupations. Après tout, comme le dit le dicton, l’union fait la force !



COALITION POUR LA DIGNITÉ DES AÎNÉS (CDA) 

Communiqué annonçant la création de la Coalition

La CDA, qui regroupe cinq associations (l’AAR, l’AQDER, l’AQRP, l’AREQ-CSQ et le RIIRS) et qui représente près de 120 000 retraités, se positionne dès maintenant et pour les années à venir, comme un acteur incontournable et un partenaire privilégié du gouvernement. Les cinq associations représentent des retraités ayant travaillé durant plusieurs décennies au service de la population et de la société québécoises et détiennent une précieuse expertise quant aux besoins des personnes aînées.

Dans les prochaines semaines, la Coalition élaborera des revendications communes et entreprendra des démarches auprès du gouvernement, notamment auprès de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants et du ministre de la Santé et des Services sociaux. La CDA s’assurera que les retraités occupent enfin le rôle qui leur revient dans l’élaboration des politiques et dans les différents chantiers qui seront entrepris dans les prochaines années !    

Collectif ACTION COVID-19

L’AQRP a également accepté l’invitation du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) de faire partie du Collectif ACTION COVID-19.

Le Collectif regroupe plus de 20 organisations offrant des services et des soins à la population et plusieurs experts afin d’élaborer des pistes de solutions réalistes et applicables aux enjeux vécus pendant la pandémie. L’objectif du Collectif est de s’assurer que les usagers du réseau de la santé et des services sociaux reçoivent les bons services, au bon moment, peu importe leur situation financière ou le site et la région où ils se trouvent.

Lettre ouverte de la Coalition Solidarité Santé

Finalement, nous sommes l’une des associations signataires d’une lettre ouverte envoyée au gouvernement du Québec par la Coalition Solidarité Santé. Plus de 85 organisations de la société civile ont cosigné cette lettre qui demande la tenue d’états généraux en santé et services sociaux.