MON ENGAGEMENT

Extrait de la revue Reflets de septembre (p. 3)

Permettez-moi, en quelques mots, de me présenter.

Née en Suisse, je suis arrivée au Québec en 1968. J’ai d’abord enseigné puis, très intéressée par les services à la petite enfance et à la famille, j’ai créé, avec un groupe de jeunes parents, une garderie coopérative dont j’ai assuré la direction avant d’être engagée par la première présidente de l’Office des services de garde, Mme Lisette Gervais. J’ai ensuite suivi la destinée de cet organisme, qui est devenu le ministère de la Famille et des Aînés, en occupant plusieurs postes de gestion avant de prendre ma retraite en 2009.

Assez rapidement, je suis devenue membre de l’AQRP. Ayant « bénévolé » dans diverses associations, je ne me voyais pas sans cause à défendre. D’un secteur au régional, je suis passée au conseil d’administration et, en mars dernier, le président sortant et les membres m’ont confié le poste de présidente pour l’année 2019-2020. C’est un grand honneur, et je les remercie de la confiance accordée.

Voici quelques dossiers qui retiendront particulièrement mon attention et pour lesquels je mettrai mon énergie à défendre nos droits.

La Tribune : créée en juin 2017, la Tribune est un projet pilote et se veut un lieu d’échange et d’écoute, dynamique et convivial, où les membres – six associations de retraités et les représentants du Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) – s’expriment sur divers enjeux liés aux régimes de retraite. Dans le but d’atténuer l’impact de la désindexation des rentes des personnes retraitées de l’État, cinq associations, dont l’AQRP, ont déposé quelques propositions jugées intéressantes et novatrices par le SCT, qui pour le moment, comme convenu, demeurent confidentielles. Mais, très bonne nouvelle, la Tribune continuera de siéger, et d’ici l’automne, le rapport final sur les deux premières années sera déposé et nous guidera pour les travaux futurs. 

L’Alliance InterOrg : le 18 juin dernier, les neuf associations représentant des cadres retraités de l’État se réunissaient pour faire le point sur les démarches entreprises jusqu’ici pour corriger l’injustice qu’a commise le gouvernement libéral en adoptant le projet de loi 126. Une nouvelle lettre a été envoyée au ministre Christian Dubé, accompagnée d’une note présentant quelques arguments à la défense de notre cause et demandant une rencontre.

Le Réseau canadien pour la déprescription organisera différents événements regroupant des experts en matière de sécurité du médicament (professionnels de la santé, chercheurs), des politiciens et des leaders des organismes communautaires en défense des droits pour échanger sur ce sujet. L’AQRP a été pressentie comme partenaire pour un événement qui devrait se dérouler au Québec en avril 2020. Le Réseau ne cherche pas de soutien financier de notre part, mais nous a contactés étant donné notre intérêt démontré pour ce sujet. Voilà pour nous une belle vitrine, mais un effort d’organisation sera nécessaire.

Le vieillissement de la population et notre plan d’action : dans le contexte de nos rencontres avec les députés et ministres, nous avons abordé toute la question du vieillissement accéléré de la population. Nous souhaitons que le nouveau gouvernement entame un dialogue soutenu et ouvert pour gérer les défis du vieillissement en partenariat avec l’ensemble des ministères concernés, la population civile, les organismes de retraités et les experts de tous les domaines. On pourrait donner le nom d’états généraux à la démarche proposée.

 ROSE-MARY THONNEY

2019

Juin - UN DÉBUT 2019 BIEN OCCUPÉ

Mars - UNE SEULE LETTRE FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE

2018

Décembre - QUI VEUT S'APPAUVRIR ?

Septembre - UNE RENTRÉE POLITIQUE ET STRATÉGIQUE

Juin - ENTREVUE AVEC DONALD TREMBLAY

Mars - LE CLOU

2017

Décembre - 2018, L’ANNÉE DE TOUS LES DANGERS… NON : DE TOUTES LES OCCASIONS !

Septembre - L’ENNEMI PUBLIC NUMÉRO UN DES CITOYENS QUE NOUS SOMMES

Juin - JE, TU, IL, ELLE, NOUS, VOUS, ILS, ELLES…

Mars -  LA TENUE DE SON ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE