UN AN A PASSÉ, TOUJOURS CONFINÉS !

Extrait de la revue Reflets de juin 2021 (p. 3)

En juillet 2020, je terminais le mot de la présidente en disant espérer que la période estivale nous laisse un peu de répit. C’est arrivé, et nous en avons profité, mais le virus, lui, n’a pas pris de vacances – et c’est reparti… En septembre, je nous souhaitais un automne plus tranquille : rien de cela ne s’est passé. En décembre, j’évoquais le grand souhait d’une fête de Noël en famille. Oui, nous avons fêté, mais via Zoom, et en mars, un an plus tard, je me posais cette question : « Que nous réserve l’année 2021 ? »

J’avais pourtant commencé la rédaction de ce mot pleine d’optimisme. Mais en ouvrant la Presse+ ce matin, j’ai appris que la COVID-19 ou un de ses variants frappe de nouveau les aînés hébergés en CHSLD et en RPA, vaccinés depuis plusieurs semaines. Soyez rassurés, nous dit-on, car ils seront moins malades et n’en mourront pas. Quelle ironie ! On savait que la première dose du vaccin était moins efficace chez les personnes de 75 ans et plus, alors pourquoi ne pas leur avoir donné la deuxième dose dans les délais prescrits ?

On sait que 90 % des aînés vivent à domicile et nous, membres de l’AQRP, nous en faisons partie. Soulignons notre résilience, notre acceptation et notre respect des règles édictées par notre gouvernement. Soulignons aussi notre contribution à la société, nos actions bénévoles, notre soutien moral à nos familles et à nos petits-enfants, avec qui nous avons appris la communication virtuelle. Plus rien ne sera comme avant, mais il y aura une fin à cette pandémie, comme à celles qui ont frappé notre planète dans le passé. Et nous en sortirons encore plus forts et plus déterminés à changer un certain nombre de paradigmes, et à assurer un avenir plus digne aux personnes aînées et à celles qui le deviendront bientôt, qui seront nombreuses dans les 10 prochaines années.

En septembre 2020, je vous annonçais la création de la Coalition pour la dignité des aînés. De quatre associations membres, nous sommes passés à six, qui représentent 150 000 aînés, plus déterminés que jamais à tendre la main au gouvernement pour faire en sorte que ce qui s’est passé au début de la pandémie ne se reproduise plus jamais.

Après nous être mis d’accord sur une stratégie, nous avons adopté notre cahier, non pas de revendications, mais de solutions, sur les quatre thèmes qui nous préoccupent le plus, soit la santé (autonomie des aînés, CHSLD, RPA, prévention), la défense des droits (droits de la personne, protection juridique, soins palliatifs, aide médicale à mourir), les finances (pension de la sécurité de la vieillesse et supplément du revenu garanti, fiscalité) et la participation citoyenne (place des aînés dans la société, États généraux). Nous avons proposé 38 solutions, la dernière étant une demande au gouvernement de se doter d’un plan d’action concerté sur le vieillissement en tenant des États généraux.

Pourquoi des États généraux ? Comme beaucoup, y compris certains politiciens, vous me direz que c’est long, compliqué à organiser et coûteux. Permettez-moi de vous rappeler, parce que nous y étions, les deux sommets qui ébranlèrent le Québec il y a 25 ans, alors que la province avait un déficit très important. Dans son article du 15 mars 2021, le journaliste de la Presse+ Denis Lessard nous rappelle ces deux rendez-vous, qui encore aujourd’hui ont des conséquences positives sur nos vies, l’équilibre budgétaire, le réseau des services de garde éducatifs, le prélèvement automatique des pensions alimentaires et l’équité salariale, entre autres. Alors, pourquoi ne pas s’en inspirer, après ces longs mois de pandémie, pour permettre à la société civile, aux professionnels de la santé, aux associations de retraités et aux instances politiques de réfléchir et de proposer des solutions qui assureront aux aînés un avenir plus digne, une place dans la société, et corrigeront les nombreuses failles des systèmes d’accueil ?

Stratégiquement, la Coalition a rendu son cahier public le 22 mars dernier, pendant la semaine du dépôt budget, sous le thème C’est le temps d’agir. Maintenant. (voir le communiqué de presse sur notre site Web). Malheureusement, un virus dit variant a frappé certaines régions du Québec, ce qui a retenu l’attention des médias, et la première entrevue prévue à l’émission Salut Bonjour a été annulée. Nous avons malgré tout fait parler de nous par la Presse canadienne, QUB Radio, Bonjour la Côte (une émission de Radio-Canada) et dans les journaux. Je fais maintenant appel à vous, membres de l’AQRP, pour vous approprier nos 38 solutions, en faire la promotion, et réclamer des États généraux.

Je termine en vous rappelant que dans le Reflets de mars, je vous parlais du livre La voyageuse de nuit, de Laure Adler. Je l’ai lu et j’ai été déçue. Ses propos écrits me semblent bien moins percutants que son discours oral. Comme elle le dit, c’est un carnet de voyage au pays que nous irons tous habiter un jour, la vieillesse, ce lieu dont on évite de parler…

ROSE-MARY THONNEY

2021

Mars - QUE NOUS RÉSERVE L'ANNÉE 2021 ?

2020

Décembre - À NOUVEAU CONFINÉS !

Septembre - CE QUE LA PANDÉMIE A RÉVÉLÉ

Juillet - UNE PRÉSIDENCE EN CONFINEMENT

Mars - DES ANNÉES 2010 AUX ANNÉES 2020

2019

Décembre - LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, UNE MENACE ?

Septembre - MON ENGAGEMENT

Juin - UN DÉBUT 2019 BIEN OCCUPÉ

Mars - UNE SEULE LETTRE FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE

2018

Décembre - QUI VEUT S'APPAUVRIR ?

Septembre - UNE RENTRÉE POLITIQUE ET STRATÉGIQUE

Juin - ENTREVUE AVEC DONALD TREMBLAY

Mars - LE CLOU

2017

Décembre - 2018, L’ANNÉE DE TOUS LES DANGERS… NON : DE TOUTES LES OCCASIONS !

Septembre - L’ENNEMI PUBLIC NUMÉRO UN DES CITOYENS QUE NOUS SOMMES

Juin - JE, TU, IL, ELLE, NOUS, VOUS, ILS, ELLES…

Mars -  LA TENUE DE SON ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE